Spiritus familiars within a negative capability
03.04.2017–21.04.2017

«Qu'est-ce qu'un fantôme?» Un fantôme est là sans l'être vraiment. Il fluctue, oscille entre présence et absence, entre le palpable et l'immatériel. Le fantôme de l'art est ici entendu comme tentative d'atteindre ce qui n'est pas, n'est plus ou en voie de disparition, qu'on essaie de retenir, d'évoquer, de conjurer et en même temps de bannir et de re-présenter. Les différents artefacts de Marc Héron sont témoins de cette tentative. Le travail avec l'objet, lié à la logique du rêve, se situe dans une dimension poreuse entre imaginaire et réalité. Ses œuvres entrent en résonance avec le bâtiment construit par Le Corbusier, érigé au-dessus du vide et tenu par des piliers en béton. Cette « machine à habiter » contient des cellules monastiques de 16m2, semblables à des cellules biologiques unitaires, dans l'une desquelles Marc Héron imagine et construit d'autres « machines » tout aussi réelles.

Marc Héron est un artiste suisse. Il a étudié à la Kunstakademie Karlsruhe en Allemagne et fait partie du programme de résidence d'artistes de l'Etat du Valais. Il travaille avec différents matériaux (bois, ardoise, fer, tissu…) qu'il transforme, agence à sa guise pour créer une structure qui fait appel à l'imaginaire du spectateur autant qu'à son étonnement.